Finance
Publié le 18 Décembre 2015 à 09h59 - 1536 clics

Epargne retraite : Un placement qui peut rapporter gros

Plan d'épargne pour la retraite collectif (PERCO) et plan d'épargne retraite populaire (PERP), article 83 et article 39 sont des retraites offertes par l’Etat. Les contrats article 83, ou contrats à cotisations définies, sont des contrats souscrits par l'entreprise permettant aux salariés d'effectuer des versements complémentaires leurs offrant souplesse et avantage fiscal. La visite du site web www.choisirsonperp.com vous aidera à comprendre plus cet article.

L'article 83 : comment ça fonctionne ?

Il s’agit d’un contrat auquel l’entreprise cotise un montant fixé lors de la signature du contrat de travail, à tous ses salariés ou seulement à une catégorie de ses salariés (cadres, non-cadres, dirigeants...). Avec un bon nombre de salariés pour ce contrat, les conditions peuvent être avantageuses lors des négociations avec la banque ou l’assurance concernant les frais d’entrée, frais de gestion et bien d’autres frais divers. Si vous êtes salarié, vous ferez mieux d’effectuer des versements sur ce contrat plutôt que sur un PERP classique.

A savoir :
- En théorie des cotisations obligatoires des salariés peuvent être ajoutées à celle de l'entreprise, cela nécessite l'accord des salariés.
- C’est à l’entreprise de négocier auprès de la banque ou de l’assurance

Concernant le PERP, l'article 83 est une enveloppe fiscale, et si on veut qu’il soit performant, il faudra bien faire son choix d’investissement. En effet, il existe des contrats mono-support (un seul type de support) et d’autre plusieurs supports, ce qui est plus avantageux, car il met à disposition deux grands types de supports d'investissement :
- les fonds euros qui sont des garanties en capital, leurs performances dépendant des fonds monétaire (euro) de l'inflation, des taux directeurs de la banque centrale, de l'EONIA, sont faibles mais ils sont stables.

Tout est donc prévisible, mais avec peu de rendement.

Les fonds communs de placement (FCP) /Sociétés d'investissement à capital variable (SICAV) : pour un contrat épargne retraite, sa durée de vie est très longue ce qui va réduire la volatilité. Ici on peut accéder à tout type de positionnement que ce soit géographique, Action/Obligation, investissements dynamiques ou patrimoniaux). L'avantage fiscal n'exonère en rien d'une réflexion sur la stratégie d'investissement, il n'en reste pas moins important.
NB : l'autorité des marchés financiers a mis en place une notation des risques de ces placements qui va de 1 (pas de risque) à 7 (très risqué) afin d’aider les investisseurs.

Et en termes de fiscalité ?

Les salariés, peuvent de leur propre gré, verser des cotisations complémentaires déduites de l’impôt du le revenu, à la même condition que les versements effectués sur PERP (jusqu'à un plafond qui correspond aux maximum de ses deux valeurs) qui est Soit 10 % du revenu brut annuel, plafonné à 8 fois le plafond de la sécurité sociale, soit 10% du plafond de la sécurité sociale pour les faibles revenus.

NB : ces plafonds comptabilisent tous les versements effectués sur des plans épargne retraite, donc si vous détenez déjà un Perp ou perco, pour calculer le plafond restant, il faudra déduire les sommes déjà versées sur ces contrats.
Comme pour un PERP classique, les rentes seront plus tard fiscalisées.

Si le capital a été constitué par au moins quinze années de versements réguliers, les sommes versées sont totalement déductibles de l'ISF, pendant la phase de cotisation et durant la période de rente.

Le frais de successions sera nul si le type de rente choisi permet de transmette le contrat en cas de décès.
Si vous êtes bénéficiaires d’un contrat type "article 83", le mieux c’est d’effectuer des versements complémentaires, mais soyez vigilant en ce qui concerne les supports présents sous l'enveloppe fiscale.